Shiro Megumi

aventures dans l'empire d'Emeraude
 
AccueilGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nouvelle - Mémoire d'un poisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Megumi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2533
Date d'inscription : 17/09/2006

Feuille de personnage
Rang de Réputation:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Nouvelle - Mémoire d'un poisson   23/6/2007, 10:52

Mémoire d'un poisson

En un éclair, tout me revint …

Je me dirigeais d'un pas vif vers les appartements de mon oncle. Je remis de l'ordre dans mes vêtements au moment d'être introduit auprès de lui. Le garde referma le panneau derrière moi tandis que je m'inclinais face contre terre devant notre daïmyo, Bayushi Shoju-sama.
" Redresses toi mon neveu."
Je redressais mon buste et pris une longue inspiration. Comme toujours, il portais un masque qui couvrait tout son visage. Le fait qu'il s'adresse à moi en rappelant notre lien de parenté me parut un bon présage et j'osais une réponse moins formelle que d'ordinaire.
" Votre invitation m'honore, ô mon oncle."
Il était parfaitement immobile et son masque inerte me fixait droit dans les yeux. Nous étions seuls dans le luxueux salon mais je savais qu'en une fraction de seconde les gardes pouvaient se dresser entre nous. Je m'interrogeais sur les raisons de cette entrevue mais n'en laissais rien paraître.
" J'ai une mission importante à te confier samouraï. Le nouveau daïmyo du clan de la Mante ne va pas tarder à prendre ses fonctions et il va être sollicité par les grands clans pour rejoindre une alliance. Tu représenteras notre clan auprès de nos alliés pour participer aux négociations. Je veux que notre alliance échoue dans sa tentative au profit des clans de la Grue, du Phénix et de la Licorne. Bien sur nos alliés ne doivent rien soupçonner de la manœuvre. Toshi-san t'en apprendra davantage sur tes compagnons."
Son ton ne laissait aucun doute quant à l'importance de cette mission et son rappel à l'ordre ne m'échappa nullement.
" Il en sera selon vos désirs Bayushi Shoju-sama. " dis-je en m'inclinant de nouveau.
" Je n'en doute pas."
Il tendit la main vers une petite clochette qu'il fit doucement tinter. Instantanément le panneau coulissa et un garde entra et salua. Je me levais, saluais très bas et sortis en silence, le garde sur mes talons.

Les autres samurais se tenaient fièrement face à nous. Je lus tout de suite la désapprobation sur leurs visages, ainsi qu'une pointe d'appréhension. J'étais ravi. Tout en souriant, je leur adressai mes salutations sincères. Les deux samurais du clan du Lion se présentèrent à leur tour mais le membre du clan du Crabe n'émit qu'un grognement. Je lui répondis que moi aussi j'étais ravi de voyager avec de si honorables samurais pour une si noble mission. Tout commençait pour le mieux. Le voyage fut très divertissant et je n'eus aucun mal à leur faire croire que j'abusais souvent de la bouteille. Le Yasuki sembla rassuré en le découvrant tandis que les Lions me considérèrent avec plus de mépris encore. Comme prévu, Shosuro Ikawa resta en retrait et les autres l'oublièrent presque tant ils s'occupaient de mes déboires. Quelle bande d'imbéciles ! Ikawa n'eut aucun mal à confirmer nos soupçons concernant la délégation du Lion.
Enfin nous arrivâmes à Mura Kita Chushin. Je prenais de suite contact avec notre agent en place. Le bateau que devait prendre l'autre délégation se nommait " le drap de soie ". Je rassurais mes compagnons en leur assurant que je trouverais un navire dans les meilleurs délais. Hakawa Yasuki m'accompagna. Je ne l'aimais pas. Il était plus rusé que nécessaire pour un membre du clan du Crabe. Nous ne tardâmes pas à retrouver le capitaine dans " la maison du beau sourire " en charmante compagnie. J'offrais un verre de saké au Crabe pour patienter. Le capitaine tardait et l'autre délégation risquait d'arriver d'un instant à l'autre. Je lui en fis la remarque et me dirigeai vers le petit salon du capitaine pour activer les choses. J'avais bu et je simulais l'ébriété. J'entrais violemment dans le petit salon.
" Debout marin ! Il est temps de faire ton métier et de nous emmener à bon port. "
Le capitaine me regardait d'un air effaré. La geisha se leva et se dirigea gracieusement vers moi.
" Samuraï-san ce respectable marin prend un repos bien mérité et je suis sur que … " Je lui arrachais son biwa des mains et le jetais violemment parterre.
" Ne te mêle pas de ça femelle ! Toi, en route ! " Je bousculais la geisha et empoignais le marin terrorisé. Cette scène me procurait un grand plaisir jusqu'à ce que Hakawa l'interrompe. Il vint nous séparé et je n'eus pas à me forcer pour feindre la colère. La geisha et le marin étaient terrorisés. J'eus un sourire mauvais tandis qu'Hakawa pria le marin de ne pas nous faire attendre davantage. Tout se déroulait comme je l'espérais. Je jetais négligemment quelques pièces à la geisha.
" Je reviendrais. " lui lançais-je. Elle blêmit. Je jubilais.
Une fois dehors, je m'occupais du Yasuki. Il était temps de refroidir ses ardeurs. Je cognais dans le dos du marin.
" Files préparer ton navire, nous partons dans un quart d'heure." Il ne demanda pas son reste. Je me tournais vers le crabe. Il dut lire sur mon visage l'absence totale d'altération due à l'alcool et comprit. Il était prêt pour la leçon.
" Ne te mêles jamais plus de mes affaires, sinon …" Je vis la colère briller dans ses yeux et il se raidit, près au combat.
" Sinon quoi, petit scorpion ? " dit-il d'une voix froide.
" Sinon je m'occuperais de tes affaires en commençant par la petite pipe à opium que tu caches dans ton obi. " Ce coup le terrassa plus violemment que ne l'aurait fait n'importe quel katana. Il recula d'un pas, me regardant incrédule. Alors je lui souris le plus cruellement possible. Je sentis la force de sa haine croître mais pas autant que sa peur. Satisfait, je me retournais et me dirigeais vers le port. Il ne m'adressa plus la parole de la journée.
Enfin, nous partions. Ikawa m'informa que l'autre délégation était arrivée et attendais tranquillement dans une auberge que le capitaine les prévienne du départ. Il avait laissé le capitaine les faire prévenir tandis que je le pressais de partir. Nous ne devions pas tarder à les voir rappliquer juste à temps pour nous voir partir. Je me dirigeais vers le bastingage et en effet je vis une ravisant samuraï-ko de la grue se démenait pour attirer notre attention. Je lui fis quelques signes amicaux de la main pour l'encourager. Comme il est navrant de constater la stupidité de ses ennemis. Je pensais d'un coup qu'il ne serait pas évident de perdre l'alliance à leur profit tant ils semblaient naïfs et stupides. Ses amis ne tardèrent pas à arriver tandis que nous manœuvrions pour sortir du port. Je m'amusais de les voir s'agiter. Pauvres bougres. Enfin l'un de ces tarés congénitaux trouva une solution. Ces ailes de feu lui permirent de venir menacer le capitaine pour nous faire faire demi tour. Que se serait-il passé si je l'avais criblé de flèches en l'air. Il aurait fini au fond du port. Je découvris avec plaisir que je connaissais l'identité de certains d'entre eux. Isawa Tu, le shugenja le moins respectable de l'empire, capable du meilleur et du pire, alcoolique notoire. Son problème avec l'autorité était prometteur. Otaku Katsumi, la valeureuse vierge de bataille dont l'histoire familiale était si mouvementée. Son deuil me fit sourire à l'idée que Matsu Fushiro y serait sans doute sensible. Peut être aurions nous droit à un règlement de compte. Je me frottais les mains d'avance. Vraiment cette traversée s'annonçait sous les meilleurs auspices. Seul les 2 shugenja du clan du Crabe qui avaient embarqué avec nous m'intriguaient. Ils restèrent cloîtrés dans leur cabine et je n'eus même pas l'occasion de leur parler. Hakawa prétendait ne pas les connaître. Le temps fut mauvais pendant toute la traversée et tout le monde resta prudemment dans sa cabine. Grâce à la potion d'Ikawa, je ne ressentais pas le malaise qui assaillait les autres samouraï. Je décidais donc de briser mon ennui en cuisinant. Je m'arrangeais pour le faire savoir aux autres. J'imaginais sans mal le malaise qu'ils durent ressentir en apprenant cela. Ca les pousserait à la prudence pour l'avenir.
Enfin nous arrivâmes sur l'Ile de la Soie. Hakawa reçu un cadeau à remettre au daïmyo de la part des deux shugenja. Lorsque je l'interrogeais à ce sujet, il me dit que son clan lui faisait parvenir un peigne ayant appartenu à un illustre ancêtre. Il devait l'offrir à la femme du daïmyo. Je ne comprenais pas ce retard ni pourquoi les 2 shugenja ne pouvaient rester pour la cérémonie mais après tout ce sont des membres du clan du Crabe, alors …
Tout se passa pour le mieux, jusqu'à ce que Fushiro approche le daïmyo pour le convaincre de détruire le masque. Je vis tout de suite que cela déplaisait au daïmyo mais les arguments de Fushiro pouvait peut être le convaincre. Il fallait que je m'assure qu'il reste dans un mauvais état d'esprit vis à vis de notre alliance. J'intervint fort habilement.
" Votre Eminence, veuillez pardonner mon ami Matsu Fushiro-san qui oublie sans doute que le clan de la Mante est souverain en ses terres. Nous ne souhaitons bien sur que notre satisfaction mutuelle. Nous vous aiderons à retrouver le masque de vos ancêtres en échange d'une alliance de nos clans. Nous savons déjà que le clan du Crabe a nuis à vos intérêts commerciaux il y a peu et nous ne souhaitons plus de malentendu entre nous. Nous vous prouverons notre bonne volonté en vous ramenant ce masque. "
Matsu Fushiro était furieux mais réussit à se contenir jusqu'à ce que le daïmyo nous congédie. Il se dirigea alors droit vers moi.
" Votre intervention m'a déshonoré ! Préparez vous à mourir. " Son regard brûlait de haine. Je me préparais de suite au duel. Il me faisait face, le souffle court, crispé par la rage. J'affichais un grand sourire. Je n'aurais aucun mal à le battre. Sa posture n'était pas celle d'un maître du Iai. Je posai calmement ma main gauche sur mon saya, du pouce je poussais sur mon tsuba pour dégager ma lame. Il se mit en position. Je posai mon regard derrière lui et laissai la concentration m'envahir. Ses épaules se crispèrent. En un éclair, je dégainais et lui entaillais le bras. Son arme tomba au sol et roula à mes pieds. Il était vaincu. Je conservais mon sourire narquois tandis que l'incrédulité se lisait sur son visage. Il s'inclina devant moi, attendant que je l'achève. Je nettoyais ma lame avant de la ranger.
" Nous sommes alliés Fushiro-san et nous devons servir nos clans au mieux avant de régler nos comptes. " dis-je avant de me retourner et de m'en aller. Hakawa s'occupa de Fushiro. J'ai été bien imprudent de les laisser ensemble à ce moment.

Maintenant que le poids de mon armure me tire vers les profondeurs noires et froides de la mort, je comprends à quel point un lion blessé est dangereux. L'eau salée m'emplit la bouche alors que je pousse un cri de rage silencieux. Mes poumons me brûlent et l'obscurité m'envahit quand une dernière pensée ironique me traverse l'esprit. C'est la devise de ma famille: " je sais nager. "

Bayushi Sugaï.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yukimori

avatar

Nombre de messages : 996
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 28/09/2006

Feuille de personnage
Rang de Réputation:
3/10  (3/10)

MessageSujet: Re: Nouvelle - Mémoire d'un poisson   23/7/2007, 13:38

tout ceci est très intéressant mais je n'arrive pas à décripter le comportement et les objectifs réels de Sugai.
quelqu'un de plus subtil que moi pourrait-il me donner une (son) interprétation des agissements du scorpion ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiryu

avatar

Nombre de messages : 497
Localisation : Le Havre city
Date d'inscription : 27/09/2006

Feuille de personnage
Rang de Réputation:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Nouvelle - Mémoire d'un poisson   23/7/2007, 18:55

Bah, ça me semble assez clair, après relecture. Son daïmyo de l'époque lui demande de faire échouer la tentative d'Alliance de sa délégation avec le Clan de la Mante et il agit dans ce sens en discréditant tour à tour ses camarades de délégation, quitte à déclencher leur colère qui normalement aurait dû lui être fatale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelle - Mémoire d'un poisson   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle - Mémoire d'un poisson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Comment créer sa nouvelle équipe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shiro Megumi :: La Bibliothèque :: Nouvelles-
Sauter vers: