Shiro Megumi

aventures dans l'empire d'Emeraude
 
AccueilGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Archive : guerre du silence (préparatifs)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yukimori

avatar

Nombre de messages : 996
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 28/09/2006

Feuille de personnage
Rang de Réputation:
3/10  (3/10)

MessageSujet: Archive : guerre du silence (préparatifs)   4/11/2006, 20:25

La guerre du silence, compte
rendu des actions du magistrat
d'émeraude Kuni Osaku

[ceci est un résumé des échanges par mail avec le MJ sur les
différentes actions du magistrat avant la séance du 22/10/2005.
Tout ce qui est inscrit dans ce texte est porté à la connaissance des
yorikis de Kuni Osaku].

La traque du Shutendoji

Le magistrat fait mander une équipe de shugenjas Soshi capable de lui
faire visionner à distance la citadelle Iushi afin de valider ou
d'invalider l'hypothèse d'Isawa Tu selon laquelle ce lieu serait la
tanière du Shutendoji.
Le premier obstacle à cette action est le daïmyo Soshi. Il est clair que
ce dernier n'aime pas le magistrat et qu'il n'accède à ses demandes
qu'après des tergiversations plus ou moins longues et pénibles. Osaku
en a conscience et la tension est palpable. L'aspect inquiétant est que
le daïmyo ne semble pas toujours lucide et parfois prêt à ordonner à
ses samuraïs d'agir contre les représentants du champion d'émeraude.
Osaku comprend qu'il ne l'a pas fait grâce aux interventions de ses
conseillers et aussi de sa femme mais il sent que la situation pourrait
déraper à tout instant. Le daïmyo Soshi est habitué à exercer un
pouvoir total et devoir composer avec un magistrat impérial n'est pas
à son goût.
Après moults difficultés le rituel peut enfin avoir lieu.
Isawa Tu dirige les assistants chargés de protéger le rituel ou de
couper le contact au cas ou ça tournerai mal. Par précaution tous se
bouchent les oreilles.
Le début se déroule bien, les shugenja Soshi semblent coutumiers de
ce genre de sort.
Un vaste bassin sert de surface pour obtenir la vision. L'eau
se trouble un instant et une légère vapeur s'en dégage.
Lorsque celle-ci se dissipe Osaku aperçoit la citadelle Iuchi
vue depuis une colline alentour. L'image n'est pas très nette
mais suffisamment tout de même pour lui permettre de faire
ses observations. La vision se rapproche de la citadelle à la
vitesse d'un cheval au galop. Osaku est frappé de constater
que l'environnement est déjà très atteint par la corruption.
Les arbres sont tous en train de mourrir, le lac est
désormais couvert de brume et ses abords ressemblent à
un marécage putride. Aux abords de la citadelle, quelques
réfugiés errent d'une démarche étranges sous l'emprise
malfaisante du ShutenDoji.
Soudain, les murailles de la citadelles apparaissent et
offrent un morbide spectacle : une guirlande de corps démembrés
suspendus par leur tripes oscille, ballottée par les rafales de vents.
Comme un contre-coup la vision se trouble et les shugenja
redoublent d'effort pour maintenir le sort.
La vision s'éclaircit et la cour intérieure de la citadelle apparaît. Des
pantins s'affairent à couvrir les murs d'inscription à l'aide de sang,
d'excrément et autres matières organiques écoeurantes. Un haut le
coeur des shugenjas trouble à nouveau la vision. Le bassin se met à
dégager une vapeur jaunâtre méphitique qui prend à la gorge. Le
bassin entre en ébullition et de grosses bulles libèrent de plus en plus
de ce gaz urtiquant. La concentration des shugenja est mise à rude
épreuve tandis qu'Osaku sent une présence maléfique qui s'approche
à une vitesse fulgurante...
Osaku donne sans attendre l'ordre du retrait et jette trois morceaux
de jade dans le bassin.
Lorsque le Jade tombe dans l'eau, le bassin implose et une puissante
onde de choc projette violemment tous les participants au sol.
Certains shugenjas Soshi semblent mal en point mais personne n'est
corrompu.
Le magistrat peut facilement conclure que le ShutenDoji est présent à
la citadelle.

Mesure de politique intérieure le cas Soshi.

Des messagers pour le champion d'émeraude :
Kuni Osaku envoi un courrier spécial (messager Soshi, puisqu'il n'a
que ça sous la main) au champion d'émeraude avec ses dernières
découvertes, ses inquiétudes vis à vis du daïmio scorpion et les
mesures à prendre au cas ou ceci tournerai mal (Voir « rencontre
avec la femme du daïmio Soshi »).
En parallèle il demande l'assistance d'un groupe de moines
pour monter une expédition de collecte alimentaire auprès
des familles voisines. Osaku demande secrètement à l'un des
moines d'aller porter un présent au champion d'émeraude :
Un origami accompagné d'un haïku qu'il devra délivrer
directement au champion d'émeraude.
Le haïku est assez symbolique et signifie que pour
"marcher" l'empire doit s'ouvrir à la connaissance de ces
ancêtres [une pique au clan du Phénix ?]
Le haïku possède un subtil double-sens signifiant qu'il faut
ouvrir l'origami si Osaku « rejoint ses ancêtres ». Un texte
Caché dans l'origami reprend les indications concernant le
daïmio Soshi.
L'origami quand à lui représente un vénérable tortue, symbole et
force, de sagesse et de longévité (évocation des ancêtres).

Une politique de fermeté et de recours à
l'intelligence : rencontre avec la femme du daïmio
Soshi.

Osaku demande à rencontrer la femme du daïmio. Cette entrevue se
tient dans les jardins de la citadelle Soshi, loin des reagrds et des
indiscrets. Osaku sollicite pour la surveillance et la tranquillité de
cette discussion l'assistance de Shiryu et de Akira. La femme du
daïmyo est toujours accompagné d'un yojimbo qui ne la quitte
jamais de vue.
[Ceux qui aperçoivent cette étrange rencontre pourront voir le
magistrat utiliser un magnifique éventail qui lui permet à la fois de
dissimuler ses paroles et de ne importuner la dame avec son haleine
de Crabe qui pue. Le fait est assez rare pour être signalé]
Voici « en gros » les paroles du magistrat (pour des raisons de
concision, ce texte retranscrit ici plutôt le fond que les formes)
[Osaku] "Madame j'ai de gros soucis avec votre mari...
Il est évident qu'il ne m'aime pas et fait tout entraver le bon
déroulement des préparatifs au combat que nous devons livrer.
Nous sommes en état de guerre totale pour la défense de l'empire...
pour chaque minute qu'il me fait perdre ce sont des samouraïs qui
meurent et d'autres qui sont corrompus par l'action maléfique du
monstre qui s'est révélé... dans ce cas, et vous savez quels en serraient
les conséquences, je pourrais l'inculper pour entrave à une mission
impériale, insubordination et trahison.
Je serais franc avec vous : je ne ferai rien contre votre mari
car j'ai besoin de son autorité sur ses samouraïs et que je n'ai
pas de temps à perdre avec des conneries pareilles.
Je m'engage également à effacer l'ardoise de votre famille si
elle se montre coopérative. Si nous sortons vivants de cette
bataille l'empereur saura quel à été de dernier rempart de son
empire et vous en sera reconnaissant..
Par contre, au cas où votre mari poursuivrait dans cette
voie, ou s'il arrivait quoi que ce soit à moi ou ma suite
dans votre citadelle ou sur vos terres, j'ai pris toutes les
dispositions nécessaires pour qu'un autre destin vous soit
réservé, ce que je ne souhaite pas.
Pour conclure vous devez savoir que j'entretiens des très bonnes
relations avec nombreux daïmios et représentants de votre clan,
Shuzuro Rei sama pourra l'attester. La raison en est simple : votre
clan respecte ma lutte comme je sais respecter ses coutumes, éviter de
poser les mauvaises questions et préserver ses secrets. Je pense que le
Clan du Scorpion est souvent heureux de pouvoir travailler avec moi
et pas avec d'autres magistrat : Il serait bon que votre mari en prenne
conscience très rapidement et cesse de me prendre pour un abruti.
Vous êtes d'une intelligence rare, je place ma confiance en vous".
La femme du daïmyo écoute et observe attentivement Osaku, le
laissant parler jusqu'au bout. Son visage partiellement masqué ne
laissant apparaître aucun sentiment. Finalement, elle répond :
"Magistrat-san, je vous prie de bien vouloir excuser mon mari. Je ne
peux que déplorer son caractère autoritaire et têtu.
Je dois vous avouer que Shoju-sama lui a interdit de paraître dans
une cour sans son autorisation à cause de cela. Quelle honte. Cela n'a
pas amélioré son caractère je le crains.
Pourtant ce n'est pas un mauvais homme au fond. Il ne sait
simplement pas composer avec l'autorité d'autrui. Habilement
conseillé, il prend toujours les bonnes décisions mais je comprend
que la situation actuelle ne laisse que peu de place à la subtilité.
Quoiqu'il en soit, soyez rassuré car je vous garanti personnellement
que la famille Soshi tiendra son rang et défendra l'Empire sans faillir.
Vous avez ma parole."

Une politique de soutien et de recours
diplomatique : Coordination avec le magistrat
d'émeraude shozuro Rei.

Kuni Osaku tiens Shuzuro Rei informée de la situation avec
le Daïmio Soshi. La magistrat scorpion écoute attentivement
Osaku. Elle confirme le sentiment du magistrat en admettant
à demi mot l'incompétence du seigneur Soshi et assure
qu'elle veille à ce qu'il nuise le moins possible.
Son autorité à elle n'est pas incontournable ici mais elle s'est
faite comprendre par un certains membres de l'état major
Soshi afin que la situation ne dégénère pas. Toutefois, la
stabilité actuelle et à venir de la région passe aussi selon elle
par un pouvoir fort et discréditer le daïmyo maintenant
pourrait être critique. Elle sait que des "agitateurs" oeuvrent
dans la région...
Le magistrat ne peut d'approuver le besoin de maintient
d'un pouvoir fort dans cette région et est heureux de la
collaboration active entre magistrats.

Informations stratégiques sur l'approche du
Shutendoji et diplomatie interclans : rencontre
avec le Daïmio Iushi

Kuni Osaku demande à rencontrer le daïmio Iushi.
L'objectif premier est de lui dire qu'il peut encore être très utile pour
la défense de son clan et de l'empire en réfléchissant sur différentes
choses susceptibles de nous donner un avantage stratégique sur le
Shutendoji :
- passages secrets de la citadelle, les moyens d'approche discrets...
- spécificités intéressantes de la citadelle : possibilité d'effondrement
des plafonds sur la salle ou se terre le shutendoji (probablement salle
du trône ou salle de magie).
L'objectif second du magistrat est d'essayer de faire reprendre pied au
daïmio dans la réalité et de lui montrer qu'il peut s'inscrire dans une
dynamique d'action (positive) plutôt que dans une dynamique de
regrets (vous voyez ce que je veux dire ?). Bref, il s'agit de contribuer
un peu à son éveil, car il faudra qu'il se réveille politiquement s'il
veut continuer à exister lorsque le Shutendoji sera vaincu.
Lors de la rencontre avec Osaku le daïmyo Iuchi semble totalement
désorienté. En sus de son yojimbo, la famille Soshi lui a attribué une
garde d'honneur.
Osaku reconnaît tout de suite la cage dorée pour ce qu'elle est et il
apparaît évident que les Soshi ne laisseront pas quoique ce soit arriver
au Daïmyo, ni celui-ci faire quoi que ce soit sans qu'ils soient
informés. En clair, il est impossible de le voir sans les yojimbos Soshi.
Ce qui n'empêche pas de lui parler et d'aborder les questions qui
intéressent Osaku.
Il faut un peu d'habileté au magistrat pour éclaircir les idées du Iuchi.
Finalement, celui-ci explique comment accéder depuis la forêt à ces
appartements privés au coeur de la citadelle par des passages dérobées.
Cela ne peut se faire à cheval.
Par contre les concepts comme des pièges ou du sabotage lui
sont étrangers, il a même du mal à comprendre de quoi il
retourne exactement. Le magistrat a la confirmation que cet
homme est trop naïf, trop pur, pour être efficace dans ce
genre de plan. Toute sa vie a été contemplative et tourné vers
la compréhension de la Nature. Le concept même de
corruption dépasse son imagination tant cela lui est étranger.

S'armer pour la guerre, un préparatif
essentiel : l'expédition aux mines de
jade.

Osaku et Kumagaya ont coordonné le lancement d'une expédition
destinée à récupérer de la jade à la source. Cette expédition est déjà
en route.
[Reste à déterminer : composition et instructions exactes].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Archive : guerre du silence (préparatifs)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shiro Megumi :: Palais du Champion d'Emeraude :: Archives-
Sauter vers: