Shiro Megumi

aventures dans l'empire d'Emeraude
 
AccueilGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Archive : La guerre du silence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yukimori

avatar

Nombre de messages : 996
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 28/09/2006

Feuille de personnage
Rang de Réputation:
3/10  (3/10)

MessageSujet: Archive : La guerre du silence   4/11/2006, 20:15

La guerre du silence

Extrait du apport du magistrat d’émeraude Kuni Osaku.

Chap 1 : La citadelle Soshi.
Les préparatifs de l’affrontement contre les forces du Shutendoji durèrent plusieurs jours durant les lesquels de
vaillant samouraïs bataillèrent dans la vallée pour bloquer la progression des possédés. Les stratégies de
batailles avancées pour la défense de l’Empire furent particulièrement complexes et audacieuses. Cependant
l’idée force restait simple et limpide : l’armée Soshi renforcée par les légions du Dragons devaient faire face
tandis qu’un petit groupe de chasseurs contournerait le front et irait frapper directement le Shutentdoji au
coeur de son repaire. La bataille devait concentrer l’attention du Shutendoji pour masquer l’approche prudente
des chasseurs. Le groupe de chasse composé de mes yorikis, deux shugenjas Soshi, un Bushi Soshi, un Bushi
Mirumoto et de moi-même partirait dès que possible.
Durant les préparatifs Akira fût inquiété par un étrange événement : Oten l’un de ses amis a été agressé.
L’agresseur à utilisé un Tessen orné d’une grue tenant un serpent et regardant le ciel. Ayant un mauvais
pressentiment j’ai autorisé une enquête. Avec l’appuis de Shiruy puis de Tu, Akira parvint à découvrir qu’uneétrange secte achètait le silence d’un aubergiste pour disposer à sa guise d’un pièce sécrète. Un certain Doji
Ono s’est avéré être membre de cette secte et l’agresseur de Oten. Ono fût tué par Akira lors de son arrestation.
Sur le cadavre du criminel nous relèverons le fameux tatouage, marque de la secte honnie du clan de la grue, et
également porté par Anegoshi. Dans la chambre de Doji Ono, située dans un autre auberge de la ville mes
Yorikis ont également découvert des parchemins codés dont nous ne pouvons percer le mystère. Selon
Kumagaya le code employé s’approcherai de celui utilisé par les artisans du clan de la grue. Akira est
parvenu à déchiffrer deux mots : Arinori et Iushi.

Chap 2 : La traque
Notre groupe de chasseur commença sa traque en mettant le cap sur les mines de jade. Nous comptions récupérer
suffisamment du précieux minerai pour venir à bout du Shutendoji.
A quelques lieues des mines nous avons porté secours à un samouraï isolé attaqué par une escouade de
légionnaires d’émeraude possédés. Il s’agissait de Hida Fujisaka que j’invitais à se joindre à nous pour la
traque du Shutendoji. Se combat nous coûta la vie du bushi Mirumoto. Shiryu a récupèré les affaires
personnelles du samuraï et fait le voeu de les rapporter à sa famille.
Fujisaka nous appris que certaines personnes semblaient être moins sensibles à l’appel du Shutendoji et n’avaient
pas rejoint le rang des possédés. Ces rescapés se sont réfugiés au monastère de la montagne enneigée. Il
semble que leur résistance à l’appel du Shutendoji soit due en parti au fait qu’ils portaient du jade sur eux,
mais cette seule explication demeure insuffisante. Faisant un détour par le monastère nous avons pu constater
que nos serviteurs faisaient parti des miraculés. Parmi les rescapés présents se trouvait également un vieux
ronin déjà croisé au village des feuilles enterrées.
Nous repartîmes pour le village de la mine où une expédition envoyée quelques jours plus tôt peinait à accomplir sa
mission de collecte du jade tant elle était oppressée par les attaques répétées des possédés. Une courte halte nous
permis de remonter le moral des troupes en place et de récupérer 10 kg de jade. Ce dernier fût réduit en poudre
puis glissé avec de la résine dans les saïas de nos armes, taillé en courts pieux ou découpé en bâtonnets.
Ainsi équipés nous reprîmes notre roue vers l’antre du Shutendoji.

Chap 3 : La fin du règne du silence : Shiro Iushi.
Arrivé à proximité de la citadelle Iushi nous avons noté huit grands feux disposés en pentacle sur les contreforts
montagneux. Les préparatifs d’un rituel Mao d’une envergure sans précédent étaient en cours. Partout au tour
de nous, la nature et les esprits étaient gravement corrompus.
Nous nous introduisîmes au sein de la citadelle en empruntant un passage dérobé dont l’existence m’avait été révélée
par Iushi Dayu. Une utilisation parcimonieuse des oeilletons répartis le long des passages dérobés nous
permis d’apercevoir Anegoshi dans la bibliothèque de la forteresse. Dépourvu de la Lame des Vents je savais
à ce moment que nous ne pourrions revenir vivants de cette expédition. Nous poursuivions cependant notre
quête dans le but de supprimer le Shutendoji avant que Anegoshi puisse réagir.
Le terrier de la créature fût idnetifié comme étant la salle des 4 vents (salle de magie de Shiro Iushi, lieux de
l’incantation du Shutendoji). L’entrée de la salle des 4 vents étaient piégée par un puissant sortilège Mao.
Shiryu qui ouvrait la marche avait senti cette magie et tentât de nous prévenir mais Fujisaka ignorant son
avertissement et fonça bille en tête. Un puissant rideau de flammes vint le happer, incapacitant le Crabe pour
le reste du combat et ruinant nos espoir de prendre le Shutendoji par surprise. J’utilisais mes techniques afin de protéger mes Yorikis qui passent le rideau de flammes sans encombre et se lancèrent bravement à l’assaut
du monstre. N'ayant plus la ressource nécessaire pour protéger le bushi et les shugenja Sohi je leur demandais
de rester en retrait le temps que nous trouvions le moyen d'annuler le sort Mao.
Dans la salle des 4 Vents le Shutendoji bénficiait de la protection de deux possédés. L’un d’eux était Tobeï le Doshin
de Kumagaya. Le combat s'engagea, les bushis cherchant le contact tandis que Tu et moi invoquois des
frappes de jade. La maîtrise de la magie du Shutendoji était impressionnante, il dirigeait les éléments à sa
guise et faisait déferler milles maléfices sur les défenseurs de l'empire. Bientôt une foison d'éclairs
foudroyants vint s'abattre sur nous. Tous les bushis tombèrent. C'est à ce moment qu'une ultime salve de frappes
de jade permis de transformer le Shutendoji est statue verdoyante. L'esprit du monstre luttait et se débattait dans
sa prison de chaire et de jade. Attentifs nous nous préparions à porter le coup de grâce tandis que, dans notre
dos, Anegoshi franchissait le porche de la salle des 4 vents, précédé des corps sans vie des samouraïs Soshi.
Je sentis instinctivement la présence du sorcier Mao derrière moi. Même démuni de la Lame des Vents je décidait
de lui porter une attaque éclair. Je pensait ainsi laisser un répit à Tu pour achever le Shutendoji et pourquoi
pas blesser le sorcier. Les kamis furent avec nous puisque la créature qui se dressait devant moi n'était pas
Anegoshi en personne, mais un simulacre de sang, double magique du sorcier doté d’une partie de ses pouvoirs de ses pouvoirs, mais pas suffisamment puissant pour ignorer la force d’un Mao Tsukaï . Mes
ancêtres guidèrent mon bras et le simulacre d'Anegoshi s'effondra décapité avant même d'avoir pu réagir.
Nous évacuâmes rapidement la place alors que l'esprit du Shutendoji planait sur la salle des 4 vents, hurlant sa colère,
sa douleur et son désarroi face au bannissement qu'il venait de subir.

Chap 4 : Les égarés
Après la disparition du Shutendoji et la mort du simulacre d'Anegoshi nous sommes retournés sur les lieux. Les
possédés du Shutendoji ayant perdu leur maître erraient hagards dans la citadelle. Au mieux ils étaient fous,
au pire certains avaient développés de sombre dons, mais tous possédaient désormais un lien indélébile avec
les forces de l'Outremonde et étaient plus sensibles à la corruption. Tous devront être exécutés.
Tu s'interrogea sur la corruption des lieux et la possibilité de les purifier. Une observation plus poussée sera
nécessaire pour déterminer si une telle entreprise sera possible Les dépouilles des braves samouraïs Soshi furent honorées. Leurs bien furent récupérés afin d’être rendus à leurs
familles. Je prévois de créer un temple à leur mémoire et d'y déposer pour chacun de ses samouraï et pour le
Mirumoto, une fleur de Lotus taillée dans le jade que nous avions emporté lors de notre expédition.
Une enquête plus précise sur le titanesque rituel Mao aperçu lors de l'approche de Shiro Iushi nous permis de
déterminer qu'il s'agissait d'un rituel destiné à asservir le Shutendoji.
Nous devons désormais retourner à Shiro Soshi rendre compte de la situation et gérer les crises et débats qui je
l’espère clôturerons la « Guerre du silence ».

Magistrat Kuni Osaku
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Archive : La guerre du silence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shiro Megumi :: Palais du Champion d'Emeraude :: Archives-
Sauter vers: