Shiro Megumi

aventures dans l'empire d'Emeraude
 
AccueilGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nouvelle : La tremblote du magistrat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yukimori

avatar

Nombre de messages : 996
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 28/09/2006

Feuille de personnage
Rang de Réputation:
3/10  (3/10)

MessageSujet: Nouvelle : La tremblote du magistrat   4/11/2006, 20:03

La tremblote du magistrat

Le Magistrat d'émeraude Kuni Osaku et ses précieux yorikis sont dans la province de Ojatara pour résoudre le différent qui oppose les familles Sochi et Iushi. Le lendemain de leur visite au village de Motobu, Osaku convoque ses assistants avant l'aube pour faire un premier point sur cette affaire.

Le magistrat avait enfoui ses mains dans ses longues manches, lesquelles étaient agitées de légers tremblements et soubresauts, ce qui ne manquait pas de troubler les yorikis pourtant très attentifs pour le briefing matinal… Les manches toujours tremblantes, mais le visage concentré et serein Kuni Osaku prit la parole :

"Samouraïs san, je tiens à vous faire part de mes premières conclusions et, au risque d'enfoncer des portes ouvertes, je dirai que nous avons à faire à une situation extrêmement complexe.
D'une part, il apparaît que les tords des deux familles, Sochi et Iushi, sont partagés. Ce qui s'est passé au monastère de Jizo en est un exemple : les Scorpions ont profané un monastère pour permettre à leurs soldats de s'y réfugier, et les Licornes ont poursuivi le viol du lieu sain en donnant l'assaut sur le monastère. D'autre part, j'ai bien peur que les magistrats d'émeraude qui nous accompagnent ne résisteront pas à l'envie de défendre les intérêts de leurs propres clans.
J''en conclu que nous sommes la force qui permettra de trancher en faveur ou en défaveur de l'un ou de l'autre. C'est pourquoi chaque accusation doit être vérifiée, le lieu de chaque crime inspecté et le maximum de témoignages recueillis.
Hum… je tiens à ce qu'on interroge également les paysans. Même si leurs voix ne valent pas grand chose, certaines de leurs remarques naïves peuvent nous orienter sur des voies intéressantes.
Notre objectif est de pouvoir dire à la fin de nos enquêtes, quelles sont les responsabilités et les punitions correspondant à chacune des accusations."

Le magistrat se perdit un moment dans sa réflexion, tandis que les mouvements sporadiques de ses manches redoublaient d'ardeur. Il pris un inspiration et reprit :

" Mais je soupçonne qu'il y ait ici bien plus qu'une affaire de familles. Nous savons que de sombres créatures rodent dans l'Empire, et je crains que les désastres et les exactions qui ont lieu sur ces terres, champs rendus stériles par l'épandage de sel, milliers de paysans affamés aux portes des citadelles, ne soient : Soit inspirées par certaines d'entre elles, soit un terrain propice à les attirer et leur permettre d'envenimer et de détériorer encore la situation.
Le seppuku du commandant Scorpion à notre arrivée me pousse à explorer cette voie de réflexion : S'il a été tellement déshonoré par la conduite de ses hommes, c'est que quelqu'un a poussé lui ou ses soldats à commettre des actes qu'ils n'auraient pas faits naturellement. Bien sûr, ce n'est qu'une hypothèse." Osaku sourit vaguement "Comme d'habitude, soyons extrêmement vigilants !".

Agité par un nouveau spasme des membres supérieurs, le magistrat prit quelques instants pour se concentrer. Puis, toujours tremblotant, il reprit son discours, sans même prêter attention aux regards résolument inquiets de ses yorikis.

"Nous avons donc plusieurs contraintes :
La première, mener une enquête claire, rapide et exhaustive sur ce pourquoi nous sommes venus. La seconde, traquer la moindre trace d'une influence plus sombre. Et j'en ajouterai une troisième qui peut être déterminante : Connaître l'histoire de ces familles et de cette région.
Y a-t-il déjà eu des vendettas ? Des mariages ? Des enfants bâtards ou des héritiers cachés entre ces familles ? Les griefs du passé peuvent souvent (sinon toujours) porter un éclairage sur les troubles du présent.
Donc, en troisième point, découvrir le passé révélé ou caché de cette province.
Et, pendant que nous mènerons de front toutes ces enquêtes, nous devront également veiller à la tranquillité du secteur et empêcher toutes les manœuvres armées de la Licorne et du Scorpion."

Les mouvements des manches du magistrat devinrent de plus en plus saccadés et amples, comme si quelque chose d'affreux lui consumait les mains. Le visage de Kuni Osaku, un instant déformé par une horrible grimace retrouva soudainement toute sa sérénité en même temps que ses bras s'immobilisent. Certains Yorikis ne purent se retenir d'échanger quelques regards nerveux. Le magistrat avait-il sa tête ? Osaku, pris une nouvelle inspiration, visiblement satisfait :

"Mais, pour nous appuyer dans ces lourdes taches, nous avons un allié. Et il est déjà ici,… parmi nous..."

Le magistrat eu alors un sourire presque espiègle. Était-il d'humeur joyeuse ? Il poursuivi devant ses yorikis sidérés :
"Et cet allié c'est…"
Il libéra alors ses mains de ses manches et surgit une fine créature verte et écailleuse, tendant vers les yorikis une griffe acérée et inquisitrice.
"Le Dragon" rugit le magistrat !!!
La petite troupe du magistrat d'émeraude avait déjà parcouru un long chemin lorsque le soleil levant posa son premier rayon sur le petit dragon de papier de soie. La jeune fille de l'aubergiste osa alors entrer dans la pièce et recueilli amoureusement le monstre de papier. Plus tard dans la journée, son frère lui demanda :

- " Pourquoi qu' tu l' regad' comme ça toute le jour ton dragon ? "
- " Pa' ce qui va bouger tiens ! " répondit la gamine.
- " Pff, tu bêtises, c'est qu'un origami" dit le frangin, jaloux de ne pas avoir un si bel objet à lui.
- " Pt' êt' ben, mais c'matin y vivait dans les mains du samouraï. " répondit-elle fièrement.
- " Menteuse ! " s'énerva le frère.
- "Non ! J' l'ai vu ch' te dis ! " dit calmement la gamine, bizarrement insensible aux provocations.

Le fils était furieux. Pourquoi sa sœur refusait de s'énerver ? Il aurait eu un prétexte pour la chahuter ! Il pensa un moment attraper l'origami et le déchirer. Simple cruauté d'enfant jaloux. Mais, posant les yeux sur la créature, elle lui sembla si belle, si réelle dans sa fixité de papier, qu'il ne put se résigner à y toucher. Apaisé, il regarda à nouveau sa sœur, puis le Dragon et, passant son bras sur les épaules de la gamine dit :

" J' crois qu' t'as raison sœurette, et j' crois qu'a ct' heure c'est l' dragon gardien de not' maison."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nouvelle : La tremblote du magistrat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shiro Megumi :: La Bibliothèque :: Nouvelles-
Sauter vers: