Shiro Megumi

aventures dans l'empire d'Emeraude
 
AccueilGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La légende de Grand Kuma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yukimori

avatar

Nombre de messages : 996
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 28/09/2006

Feuille de personnage
Rang de Réputation:
3/10  (3/10)

MessageSujet: La légende de Grand Kuma   12/4/2013, 16:55

Grand Kuma attendait ce jour béni depuis des centaines de lunes... Le jour béni de la prophétie où un 7e enfant naitrait issu de 7 lignées de 7emes enfants et porterait en lui l'héritage de "Père des Ours".

Voilà plusieurs années qu'il avait franchit le seuil qui séparait Chikushudo, le royaume des animaux du Ningen-do, le Royaume des Mortels.
Depuis toute petite, Kumasobo la femelle qui devait apporter l'élu, bénéficiait de la protection personnelle de Grand Kuma dans ce monde hostile frappé de la furie des hommes.

L'attente était longue pour Grand Kuma, le territoire de Kumasobo était trop proche de zones habitées par les hommes, et dans un secteur stratégique propice aux mouvements de masse. Peu de partenaires osaient franchir les forêts peuplées de chasseurs pour venir la couvrir et la 7e grossesse vint alors que Kumasobo était déjà une vénérable.

Malgré la protection de Grand Kuma et les versants abruptes des monts du clan de la Guêpe, le territoire des hommes gagnait régulièrement sur celui de l'ourse. Des routes étaient tracés, des postes de gardes construits jusque dans les montagnes, des forêts défrichées et des terres exploitées.

- "Il faut partir" dit Grand Kuma, "Il n'y a plus de gibier à chasser, les fruits et les racines sont cueillies, ta tanière n'est plus à l’abri"

- "Non" dit kumasobo, "j'ai vécu ici toute ma vie, c'est ici mon territoire, mon dernier enfant naîtra chez lui"

- "Ne dis pas de bêtises femelle, viens avec moi vers les hautes montages, tu y seras plus tranquille"

- "Non" dit à nouveau kumasobo... Elle baissa la tête et ouvrit légèrement la gueule. Sa gencive était rouge vif et saignait "Je ne peux pas Grand Kuma, je suis vieille et malade, mes pattes sont faibles et je n'ai pas mangé à ma faim.. je ne peux pas faire ce voyage... l'enfant naitra ici"

- "Mais pourquoi ne m'as tu rien dis ? Tu vas être trop faible ! L'enfant risque de périr et toi aussi !" rugit Grand Kuma.

- "Je te l'ai dit, mais tu n'écoutais pas, trop occupé que tu étais à terroriser les hommes" souffla Kumasobo "mais ne t'inquiètes pas : il va venir m'aider..."

- "Mais.. mais de qui parles tu ?" s’inquiéta Grand Kuma

- "Je parle d'un homme, un guérisseur connaisseurs des plantes, l'homme qui parle aux animaux" dit doucement Kumasobo. "Tu ne le connais pas, mais c'est un saint homme. Il traite avec autant d'égards les nôtres que les siens, et a déjà aidé de nombreux pairs de la forêt. Nous nous sommes rencontrés alors que mon ventre commençait à gonfler, il a promis qu'il viendrait m'aider à mettre l'enfant au monde. Il sera ici dans une lune."

Grand Kuma était gris de rage et ne trouvant rien d'autre à dire devant la bêtise et la détermination de kumasobo, il fonça droit dans la forêt et abattit une brassé de pins cinquantenaires.

Les jours passèrent, la santé de Kumasobo déclinait. La présence des hommes était désormais très forte, avec le réveil du printemps annonçant le début de grandes manœuvres militaires. Mais l'homme qui parle aux animaux ne venait pas.

"Il va venir" répétait sans cesse Kumasobo en serrant les dents, rongée par la douleur et la proximité d'un accouchement qu'elle tentait de retenir, mais personne ne venait...

Un matin frais Grand Kuma surgit dans la caverne comme une furie " Ca suffit ! Il ne viendra pas ! C'est un homme tu entends ! Un homme ! Maudite soit son espère envahissante et méprisante ! Si seulement les kamis ne leurs avaient pas donné l'acier..." Kumasobo ne répondait pas, la bave humectait ses babines et une flaque de sang immergeait ses pattes... le travail d'accouchement avait commencé et les choses se présentaient mal...

- Kumasobo grinça entre ses dents "Il arrive..."

- "Je vois bien qu'il arrive" dit Grand Kuma désemparé

- "Non, Parle-aux-animaux, le vent m'a porté son odeur.. il arrive.. va le chercher..."

Grand Kuma traversa la forêt comme un cerf en fuite à la poursuite de l'odeur étrangère, et prit en chasse une petite troupe de samouraïs...
Il les coinça dans une sente creuse et dut retenir sa rage pour ne pas écraser leurs têtes aux coiffes ridicules entre ses pattes.
Mais Parle-aux-animaux était là.
Il n’eut aucun mal à le reconnaître.
Parle-aux-animaux ne portait ni l'acier qui tranche les chairs, ni le cuir des frères des lacs et des forêts, ni les atours dérisoires des samouraïs arrogants et il comprenait Grand Kuma.

Grand Kuma montra la route à Parle-aux-animaux et terrorisa suffisamment les autres samouraïs pour que personne n'aie l'idée de les suivre.
Quand ils arrivèrent dans la caverne de Kumasobo, l'ourse avait perdu beaucoup de sang et sombrait dans l'inconscience.

- Parle-aux-animaux se précipita aux côtés de Kumasobo et jeta un regard désespéré à Grand Kuma "Quelque chose l'a rendu malade et ce n'est pas l'enfant. Elle est très faible, j'ai peur qu'il ne soit trop tard Grand Kuma"

- "C'est toi qui est en retard maudit humain" gronda Grand Kuma.. "Tu avais promis, mais tu t'es échappé, comme tous ceux de ton espèce... alors tu n'as pas d'autre choix que de sauver l'enfant, sinon je te tue."

Parle-aux-animaux dégluti bruyamment, retourna le contenu de sa sacoche sur le sol et commença à allumer un feu.

- "Jamais !" hurla Grand Kuma "Pas de feu dans une tanière !"

- Parle-aux-animaux se retourna doucement vers le gigantesque esprit de la nature sauvage "Je n'ai pas le temps de vous expliquer vénérable Kuma... mais si vous voulez sauver l'enfant et mon amie Kumasobo, je vais faire un feu, mais vous aller aussi m'aider à faire les soins... faites ce que je vous dis et... et il y a un espoir"

- "Jamais misérable !"

-" Alors je mourrai avec eux..."

- Grand Kuma tourna trois fois sur lui même avant de grogner.. "D'accord humain, mais si tu échoues, je te tuerai doucement..."

Parle-aux-animaux travailla toute la nuit, préparant des médecines, sollicitant Grand Kuma pour appliquer des cataplasmes avec ses énormes pattes, et communiant avec les kamis afin d'apporter force et régénérescence à Kumasobo. Malgré ses efforts, l'enfant ne venait pas et la vieille ourse sombrait a nouveau.

Alors Parle-aux-animaux entonna la prière du "Coeur de la Nature". Les kamis bienveillant répondirent à son appel et il pu partager les sensations, les sens et les sentiments de l'ourse Kumasobo. Il fut submergé par la douleur, ressentant intimement la faiblesse de l'ourse et sa lutte pour faire venir son enfant.
Il sentait aussi l'enfant dans son ventre, il le sentait vivre, bouger, mais aussi s'essouffler dans ses tentatives de forcer le passage vers la lumière.
Enfin il sentait le poison et la maladie qui coulait dans les veine de Kumasobo.

- "Kumasobo est trop faible Grand Kuma, mais l'enfant est sain et vif, il peut vivre si je...si je l'aide à sortir" dit frissonnant Parle-aux-animaux.

Grand Kuma ne dit rien... il n'y avais plus rien à dire.

Parle-aux-animaux embrassa Kumasobo sur la truffe, caressa doucement sa grosse tête et la vieille ourse lui jeta un regard reconnaissant.
Elle expira en silence tandis que Parle-aux-animaux incisait pour libérer le passage du nouveau né.
Une petit ourse était venue au monde.

Quelques heures plus tard, la petite tétait l'outre de Parle-aux-animaux remplie du lait récolté auprès de chèvres sauvages.
Elle avait repris suffisamment de force pour que Grand Kuma puisse l'emmener.

- "Comment s'appelle t-elle ? " dit Parle-aux-animaux

- "Il te revient de la nommer" répondit las Grand Kuma

- "Alors elle s’appellera Kumakitai" affirma l'humain

- Grand Kuma couvrit l'humain d'un regard étrange : "Approche..."

Parle-aux-animaux approcha et Grand Kuma posa son énorme tête contre la sienne, dans un étrange moment d'harmonie et de communion.
Puis Grand Kuma saisit la jeune Kumakitai et sortit de la caverne. Son puissant cri ébranla les fondements même de la montagne et Parle-aux-animaux se précipita hors de la caverne. Là, il s'arrêta stupéfait : dans la brume matinale, des dizaines, peut être des centaines, d'ours sortaient des bois partout alentour et regardaient avec déférence Grand Kuma et Kumakitaï. Une jeune femelle et son petit s'approchèrent doucement et recueillir le bébé ours. Grand Kuma donna le signe du départ et tous les ours s'enfoncèrent dans la forêt sans se retourner.

Parle-aux-animaux leva les yeux vers les sommets non loin... là où le ruisseau auquel s'abreuvait Kumasobo prenait sa source, là où les hommes avaient construit une tour et jetaient leurs excréments et leurs déchets dans l'eau claire... là où est né le poison qui emporta la mère de l'élue.

Il baissa les yeux vers les forêts... Grand Kuma avait disparu dans la brume... mais sur son front et dans son crâne, restait la sensation de chaleur et de puissance née du contact avec l'animal esprit.. une marque qui ne devait jamais s’effacer.

(FIN)

_________________
Yukimori, berger des lacs et forêts
--------------------------------

" Permettez-moi de vous offrir un peu de ce thé samouraïs. Je l'ai agrémenté de quelques écorces et baies parfumées." [...] "Vous avez raison, c'est assez peu conventionel, mais revigorant.. et vous en conviendrez, les kamis en soient remerciés, absolument délicieux !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La légende de Grand Kuma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite Légende | Un grand avenir ce dessine devant toi...
» Une légende amérindienne surprenante...
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shiro Megumi :: La Bibliothèque :: Nouvelles-
Sauter vers: