Shiro Megumi

aventures dans l'empire d'Emeraude
 
AccueilGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rétrospective - De retour auprès du magistrat

Aller en bas 
AuteurMessage
Shingen

avatar

Nombre de messages : 773
Date d'inscription : 09/10/2006

Feuille de personnage
Rang de Réputation:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Rétrospective - De retour auprès du magistrat   11/10/2006, 16:06

Alors que le magistrat KUNI Osaku souffre encore des dernières blessures reçues au combat contre un sorcier maho, il convoque son yoriki ISAWA Tu dans ses appartements dès le retour de shugenja au palais d'Emeraude.
[le jeune phénix rentre à l'instant des terres de son Clan après y avoir montrer à ses senseïs les progrès qu'il a fait]


"Isawa Tu san, je suis particulièrement fier de voir combien ces mois d'Hiver ont su renforcer ta clairvoyance et ta grande sagesse. A croire que les moments passé loin de ton magistrat sont plus profitable à ton équilibre (sourire bon enfant, suite d'une douloureuse quinte de toux due au sang qui encombre encore ses poumons...) hum... .... (voix lointaine, murmurée) je suis un magistrat béni des fortunes, de pouvoir ainsi compter sur un yorikis qui devrait être au moins égal ... long silence ...un fugace instant nostalgique (posé)Je suis sûr que tu feras un talentueux magistrat d'émeraude et je te donnerai les recommandations pour que ton intronisation à ce poste soit à
la hauteur de ton mérite.

(à nouveau plus lointain) pourtant... ne me réponds pas si tu ne le souhaites pas... je me demandes si c'est bien là le chemin que tu souhaites suivre. Quel est ta quête en cet Empire ? Quels sont tes ambitions Isawa Tu autres que celles premières dictées par ton devoir ?


KUNI Osaku Sama, c'est grand honneur que vous me faites de me parler tel un ami.

Cependant, je suis bien moins satisfait que vous quant au résultat de notre incursion dans les profondeurs de la Terre. Oui ! Vous parlez de clairvoyance et de sagesse
(petite négation de la tête); certes, j'ai su prendre mille précausions pour faire progresser nos investigations mais j'ai encore une fois failli à ma tâche ! Je n'ai pas su vous protéger du sortilège du renégat et ensuite, dans mon orgueil, j'ai trop sous-estimé mon adversaire.

Pardonner-moi Maître ! Je peux lire dans vos yeux que vous ne voyez pas en moi un protecteur mais un conseiller. Pourtant, j'ai déjà par le passé manquer à mon devoir de Shugenja envers vous et je prends très au sérieux cette nouvelle défaillance.

Si j'ai depuis mon plus jeune âge laissé aux bushis le soin de maîtriser les arts du combat, c'est Ma Tâche de vous guider sur le chemin qu'on tracé pour vous les Kamis. Et pour cela, je dois vous éviter les pièges que peuvent tendre ceux qui maîtrisent les arts mystiques.

(petite pause)

Vous me considérez comme votre égal et j'en suis honoré et même comblé.

Par contre, je vous en conjure, n'interférez pas en ma faveur auprès de vos supérieurs !

Vous me faites l'honneur de m'appeler Ami ; alors c'est en ami que je vous le demande. Je n'aspire pas du tout à parvenir au statu de magistrat d'Emeraude ; la Politique, la Diplomatie et les arts subtils du Courtisan me sont trop peu familliers. Je sais que vous non plus ne faites que très rarement rond de jambes et autres phrases au son "pétales de rose" ; mais sans vouloir vous offenser, vous appartenez au clan du Crabe. Et assurément, on exigera autre chose d'un magistrat du Phénix.

Alors s'il vous plait ! Ne me forcer pas à devenir ce que je ne pourrais être.

Vous désirez connaître mes souhaits. Ils sont grands !

Je voudrais de toute mon âme pouvoir servir mon Empereur au plus près. J'entends par là devenir l'un de Ses prestigieux shugenjas personnels. Non pas pour avoir loisir de Le conseiller loin des yeux de tous mais uniquement pour pouvoir veiller sur Lui et Le guider sur la Voie Céleste ; celle-là même que nul autre que Lui ne peut emprunter. Pour l'aider à s'élever au-dessus des multitudes.Je ne cherche pas à ce qu'on se souvienne un jour de moi mais qu'à jamais on se souvienne de Lui.

Or nombreux sont les samourais plus avisés, plus intelligents, plus experts dans les arts fins ou dans la maîtrise des Eléments. Il me faudra donc être "celui qui sera le plus au fait des choses du Monde" : pour cela, je dois continuer à voyager, parcourir l'empire, en comprendre les mécanismes, m'imprégner de l'essence même du Peuple (car entre nous, nul ne peut être un bon seigneur s'il n'est pas conscient des besoins de ses sujets), connaître les périls présents sur le territoire. Mais pas les connaître de nom vaguement comme ça
(dit-il avec un mouvement oscillatoire de la main) ; mais savoir ce que l'on ressent quand on est face à un ogre, combien on peut avoir tout à coup les mains moites quand on entend psalmodier un discipline de la magie du Sang, ou cette impression étrange que le ciel est plus bas quand on arpente les rues de Ryoko Owari, ou bien encore l'oppressante odeur qui émane de par delà le Mur des Kaïu... Vous ai-je déjà dis combien je me suis senti petit quand nous étions en présence de Hida Kisada San ? ET encore plus insignifiant face à la puissance que dégage Togashi Yokuni Sama !

Et voyez-vous Kuni Osaku San, mon Maître ! Tout ceci, je le sais grâce à ma présence à vos côtés. Vous faites toujours croisade contre tout ce qui est de près ou de loin le plus compliqué à comprendre dans l'empire. Je ne vois donc pas meilleur place qu'ici, avec vous, pour trouver ce que je cherche.

J'ose espérer que vous m'excuserez d'avoir laisser mes mots coulés tel un torrent et que vous me pardonnerez encore quelques temps de n'être pas toujours aussi sage et prompt à agir que vous l'attendez.

Et si maintenant, nous faisions un sort à cette bouteille ?

Soyez sans crainte ! Il n'y en a qu'un fond. Dorénavant, je ne dispose jamais plus d'un fond de bouteille.
(grand sourire) Ainsi, même si la tentation est trop grande pour que je puisse la contenir, il n'y en a jamais assez pour contrevenir à l'étiquette.
(à mi-voix) Mais heureusement ! Nous sommes dans une bonne auberge. L'aubergiste ne sera pas à court.


mmm.... il est regrettable que cette prochaine promotion vienne contrarier tes projets si louables et intéressants.
cette proposition ne vient pas de moi et je ne sais ni qui l'a formulé et ni qui pourrait s'y opposer... ou mieux orienter cette promotion. je me renseignerai sur la question...
reste que le statut de magistrat d'émeraude peut être une bonne voie pour approcher l'empereur, le servir au mieux, et se faire remarquer pour accéder à d'autres postes.
moi même suis devenu magistrat par héritage familial et c'est une carrière que je ne voulais pour rien au monde.
mais cette voie fût une véritable bénédiction pour ma quête et je peux aujourd'hui être beaucoup plus efficace dans mon combat et dans l'appuis que je peux donner à mes frères combattants les forces obscures que si j'étais resté simple chasseur de sorcier (et même si j'étais devenu maître de mon école)...

(le magistrat sourit en versant du saké dans les verres)
je me souviens encore de la manière dont je traînais des pieds la première fois que je me suis rendu au palais d'émeraude pour y recevoir ma charge et je c'est à cette occasion que ............"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rétrospective - De retour auprès du magistrat
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De retour auprès de ma famille ? PV Isabelle d'Isembourg
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shiro Megumi :: La Taverne :: Archivage-
Sauter vers: