Shiro Megumi

aventures dans l'empire d'Emeraude
 
AccueilGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre entre Kumagaya et le Tengu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kumagaya

avatar

Nombre de messages : 1905
Date d'inscription : 16/09/2006

Feuille de personnage
Rang de Réputation:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Rencontre entre Kumagaya et le Tengu   30/4/2011, 09:07



Une après midi, quelques jours après la fuite de Gusaï Isanobu à l’ai de son étrange citadelle, Kumagaya s'éloigne du village et s'enfonce dans la forêt tropicale de l'île. Cette forêt le met mal à l'aise car en l'absence de Yukimori pour le guider, elle lui paraît étrange et menaçante. L'atmosphère est très humide, il a longuement plu la nuit précédente et l'éclaircie apparue en début d'après midi pourrait ne pas durer. Kumagaya a dû emprunter une épaisse couverture au cas où il devrait dormir dehors cette nuit, perspective qui ne l'enchante guère. Au fur et à mesure qu'il avance, le vent se lève, agitant les arbres. Encore un peu fatigué par les épreuves de ces dernières semaines, Kumagaya s'autorise une petite pause et s'assoit sur une souche pour reprendre son souffle. Alors qu'il regarde alentour par une troué dans la végétation, il aperçoit un gros oiseau qui tournoie loin au dessus de lui. Peu à peu l'oiseau descend en grand cercle et Kumagaya reconnait le Tengu. Ce dernier vient se poser à quelques mètres de lui, dans un grand claquement d'aile et une bourrasque de vent. Debout, presque de profil, l'homme oiseau le regarde de son oeil sombre.
Au fur et à mesure de la descente de l'être légendaire, Kumagaya se redresse pour mieux admirer le spectacle. Peu de personne encore vivante aujourd'hui ont pu avoir l'occasion de voir un Tengu et encore moins en train de voler. Même Tu, avec ses ailes de feu, n'est pas aussi gracieux.

Une fois à terre, il s'incline respectueusement devant le Tengu.

" Bonjour seigneur de l'île. Je suis revenu vers vous pour vous dire au revoir. "

De sa voix étrange et croassante, le Tengu répond :

"Je vous félicite fils-du-Lion. Vous avez réussi à chasser les intrus de cette île... mais d'autres sont venus maintenant."

Kumagaya se redresse, un léger sourire aux lèvres :

" Mais j'ai obtenu d'eux qu'ils repartent également. Laissez nous quelques jours et vous serrez enfin seul sur Maigosera Seido. C'est ainsi que se nomment ces iles. D'ailleurs, pourrais-je connaître votre nom maintenant Tengu-san? "

Le Tengu regarde un moment Kumagaya en silence.
" Les Hommes m'appelaient Kozue jadis. C'est un bon nom."
D'un pas léger et sautillant, le tengu se rapproche un peu de Kumagaya.
" Je crois sentir sur vous l'odeur caractéristique du thé vert. Voudriez-vous nous en préparer un peu ? Je crois que cet île serait parfaite maintenant débarrasser des intrus si seulement on arrivait à y faire pousser du thé. Mais je n'y suis jamais parvenu. Je n'ai pas la main verte. Krriiii, Krrriiii, Krrriiiii."

Tandis que Kumagaya s'exécute et prépare un petit feu sur lequel il met à bouillir un petit pot en bronze, le tengu l'observe attentivement. Sa posture rappelle à Kumagaya celle qu'il a déjà surpris chez certains oiseaux lorsque de leur branche il observe quelque chose, fixant longuement l'objet d'un œil puis tournant vivement la tête pour mieux le fixer de l'autre œil.
" Qu'est-il advenu de votre sabre, samouraï ? Vous sembliez beaucoup y tenir lors de notre précédente rencontre... "

Kumagaya, sans quitter du regard l'eau qui commence à frémir, répond à Kozue.

" Ce sabre m'a été confié par mon cousin juste avant qu'il ne soit assassiné. Même si vous la jugez "mauvaise", cette lame semble intéresser quelques personnes. Je ne sais pas grand chose sur celle-ci. Akodo Kage m'a dit qu'il pourrait s'agir d'une lame forgée par la femme forgeron Togashi Nyoko.
En quelques jours d'intervalles, j'ai perdu mon arme deux fois... Un serpent voleur a fui l'île avec mon katana. Il semble croire que cet arme est Jadoku, l'épée ancestral du son clan. "


" Un samouraï sans sabre, que voilà une terrible amputation... bien pire que de perdre un bras. Comment cela a-t-il pu vous arriver ? Et comment allez-vous faire maintenant sans sabre ?"
Kozue se tient au dessus de Kumagaya et hume les vapeurs de thé en parlant. Le visage du tengu est difficile à déchiffrer avec ses traits d'oiseau.

" Je vais retrouver le voleur et lui reprendre mon bien. Ses hommes nous ont capturés alors qu'ils étaient en large surnombre et ils nous ont confisqué nos biens. Mais nous nous sommes libérés et j'ai constaté qu'il avait gardé avec lui mon sabre. Depuis l'intérieur du rocher volant nous avons favorisé le siège mis en place par ses ennemis venus de la mer et nous avons pu les mettre en déroute.
Maintenant, nous allons les poursuivre et je vais le défier en duel s'il lui reste un peu d'honneur. "

La voix de Kumagaya reste calme malgré la fermeté des propos.

Kumagaya sert le thé dans deux petits bols de bronze. Kozue se saisit de sa tasse, la passe plusieurs fois devant son bec avant d'y verser un peu de liquide. D'un claquement de langue, il exprime sa satisfaction.
" Humm !! Quel bonheur !"
Kozue reprend encore une gorgée avant de reprendre :
" Mais comment un samouraï comme vous peut souhaiter porter une lame si... teintée de cruauté ?? Le sabre est l'âme du samouraï et je ne perçois pas de cruauté en vous. Cette lame, Jadoku, n'est pas faite pour vous même si votre cousin vous l'a transmise. Peut être vous l'a-t-il confié, non pas pour que vous la portiez mais pour que vous la teniez hors de portée de mauvaises mains, neh ? "

" Je pense que la nature du porteur de la lame est plus importante que celle de la lame elle-même. Je me suis dit que d'entre bonnes mains, le karma du sabre pourrait changer. Mais peut-être avez-vous raison. Vous semblez vous y connaître en lame. Pour ma part, je ne sais que les manier et au mieux, je connais leur histoire. "
Le Lion hume les vapeurs qui s'échappent de sa tasse avant de reprendre.
" Je ne me suis aperçu que depuis peu de sa nature "tourmentée". C'est pour cela que j'essaie d'enquêter dessus. Qu'avez vous décelé dans cette lame. La connaissez-vous? "
Kumagaya boit sa première gorgée de thé et apprécie la présence de son compagnon étrange.

" Je ne saurai vous dire si l'âme du samouraï prévaut sur le karma du katana. Cela revient à essayer de dire quelle face d'une même pièce de monnaie est la plus importante. La vérité, fils-du-Lion, est dans l'harmonie entre le samouraï et sa lame. Vous pouvez chercher à ignorer la nature de la lame mais alors vous ne vous en servirez que comme d'un bâton. Et je crois que c'est le cas : votre maniement du sabre est médiocre. Cette lame, Jadoku, ne vous convient pas. Elle est tourmentée comme vous dites. Elle est secrète, pleine de malice, vicieuse, sournoise. Mais surtout, elle est torturée, en désaccord avec sa nature première."
Kumagaya se remémore le nom de Kozue. Ce nom est associé à celui de Doji Yasurugi, premier fils de Kakita et Dame Doji, frère jumeau du tonnerre du clan de la Grue Doji Konishiko. L'Histoire dit que Yasurugi apprit la forge avec Kaiu, puis reçu la visite d'un tengu, senseï Kozue, qui lui apprit à parfaire son art de la forge. Il forgea 5 lames célèbres dont Chukandomo qui devait être offerte au clan du Lion en signe de réconciliation entre les familles Kakita et Matsu. Malheureusement le sabre fut perdu en mer avant. Par ailleurs, Yasurugi fut choisi pour être le tonnerre du clan de la Grue mais mourut quelques jours avant le Jour des Tonnerres. C'est sa sœur jumelle qui le remplaça.

" Et si je reprends mon arme, que pensez vous de se qui conviendrait de faire? La détruire? La jeter dans la mer? Ou la conserver avec moi? "Kumagaya allait laisser le temps au Tengu de répondre mais, intrigué par les paroles de ce dernier, reprend:
" Et vous qui êtes maître forgeron, quel genre de lame me conviendrait? "

Kozue émet un étrange son de gorge que Kumagaya ne sait pas interpréter.
" C'est une grande question. Il faudrait que je vous connaisse mieux pour savoir. Mais il est évident que le Chugo domine votre vie. Votre lame doit aussi le transcrire."

" Il est vrai que j'essaie de suivre à la lettre le code du bushido, mais que Chugo en est l'aspect que je respecte le plus. Mais quel maître forgeron pourrait me faire une lame qui serait en résonnance avec mon âme?
Mon daimyo devait commander pour moi une lame à une des ses connaissances qui est forgeron Kaiu. Leur lame conviendrait-elle?"

Kumagaya réfléchit à toute vitesse mais essaie tout de même de garder son calme. Il est excité de se trouver à boire le thé avec un être qui a traversé les siècles, a peut-être vu les kamis originels et qui a notamment contribué à l'élaboration de sabres légendaires. Il sait qu'il ne le reverra peut-être plus et souhaite profiter de cette rencontre.
"Et connaissez-vous la Lame des Vents? "

" Oui, je connais bien cette lame. C'est moi qui l'ait forgé jadis et offert aux hommes. Je l'avais justement forgée pour illustrer les propos que nous venons d'échanger : la lame reflète la valeur de l'âme de son porteur. Comment la connaissez-vous ? "

" On dit que c'est la seule arme qui puisse terrasser Anegoshi, notre pire ennemi. Mon magistrat, Kuni Osaku-sama, l'a ramenée de Ryoko Owari au daimyo du clan de la grue et lorsque le moment sera venu, nous irons la rechercher pour l'utiliser. Mais reste à savoir qui pourra la manier... Cela nul n'a su nous le dire. "
Le Lion à trois pates reprend une gorgée de thé et sourit à Kozue.
" Maintenant, je sais pourquoi je suis là. Si quelqu'un peut me donner cette réponse, c'est vous... Serait-ce trop vous demander de me dire pour qui vous l'avez-vous forgée et qui pourra s'en servir pour tuer le serviteur de Fu Leng? "

" Quand j'ai forgé la lame des vents, j'ai voulu démontré le lien intime et fusionnel entre l'homme d'épée et sa lame et comment la lame est le miroir de son âme. Mais pas uniquement..."
Kozue s'accroupit face à Kumagaya. D'un ton plus confidentiel, il reprend :
" Lorsque l'âme et la lame sont en résonance, la frappe peut être pure et surtout, surtout elle peut toucher directement l'essence de l'adversaire. Si votre âme est suffisamment forte et tranchante, vous pouvez blesser même les créatures les plus puissantes. Voilà le vrai pouvoir de la lame des vents que j'ai créé. Je l'ai créé pour vous les hommes. N'importe lequel d'entre vous peut porter cette lame mais il lui faudra une vraie grandeur d'âme pour triompher de ses pires ennemis. "

Kumagaya réfléchit un instant à ce qu'a dit Kozue. Puis il reprend:
" Me jugeriez vous digne de porter votre lame si Doji Hoturi me la confiait? Et surtout, quel conseil pourriez vous alors me prodiguer pour ne faire qu'un avec ce sabre et élever suffisamment mon âme pour terrasser notre ennemi? "

Kozue observe un instant Kumagaya.
" Hormis qu'il vous manque un bras, vous avez l'air d'un spécimen tout à fait correct d'être humain. Vos actions vous révèlent comme un brave et loyal samouraï. Vous êtes donc apte à porter la lame des vents. Savoir s'en servir et s'en montrer digne est une quête intime et personnelle. Je n'ai d'autre conseil à vous donner que soyez humble et vrai, soyez déterminé et vivez chaque instant comme si ce devait être le dernier. Accomplissez-vous. Arrêtez de chercher l'approbation des autres, même si on les dénomme "sage". Vous devez trouver votre propre vérité, votre propre sagesse. "
Kozue se redresse et étend ses ailes quelques instants, comme pour les dégourdir.

Kumagaya regarde dans le vague et semble réfléchir un instant.
"Mon Empire est régi par l'Ordre Céleste. Mon clan respecte les ancêtres. Ma famille a la connaissance des héros du passé. Mon école est une académie militaire. Je suis tout cela. J'ai toujours eu besoin de référant. Vous en êtes un nouvel exemple. Depuis que je sais qui vous êtes Kozue-sama, je ne peux que vous admirer et vous envier. Vous avez traversé les siècles et sûrement rencontrés les héros que je vénère. Vous avez forgé ou aidé à forger des armes légendaires. Vous avez participé à certains événements que je n'ai pu qu'apercevoir dans des parchemins ou des livres. J'envie même vos ailes... "
Le bushi redresse la tête et regarde à nouveau le Tengu.
" Mais c'est ma nature. Un samouraï n'a pas votre liberté. J'accomplis mon devoir en chaque instant. Je veux que mes ancêtres soient fiers de moi. Le bushido est ma voie."
En disant la dernière phrase, Kumagaya s'est levé pour se mettre à hauteur de Kozue.

Kozue émet de nouveau ce claquement de langue surprenant. Il pose sa patte sur l'épaule de Kumagaya dans un geste amical.
" Voilà le paradoxe qu'il vous faut devenir, fils-du-Lion : vénérer le passé mais regarder vers l'avenir et avancer en traçant votre propre voie. Vous devez accomplir aujourd'hui les prouesses qui dans les siècles à venir inspireront vos descendants, comme vous-même vous êtes inspiré des héros de jadis. Ainsi va la Grande Roue de la vie. Tel est aussi la voie du Bushido. Je suis content que nous ayons parlé. Adieu."
Kozue se recule alors un peu pour pouvoir prendre son envol.

Kumagaya tend précipitamment son seul bras valide vers Kozue comme pour le retenir:
"Kozue-sama, accordez moi encore quelques instants. J'aurais tant de chose vous demander. "
Le Lion à trois pates, conscient qu'il ne retiendra pas longtemps le Kenku, tente de poser une dernière question:
" Vous ne m'avez pas dit le nom du samouraï pour qui vous avez forgé la Lame des Vents. "

" Déjà vous replongez les yeux dans le passé... La lame des vents fut forgée pour mon disciple dans l'art du sabre Kakita Shimizu. "

D'un puissant battement d'aile, l'homme-corbeau s'élève majestueusement dans les airs et s'éloigne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rencontre entre Kumagaya et le Tengu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Relations entre Politique, CIA et le Sida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shiro Megumi :: Clan de la Mante :: Île du Tengu-
Sauter vers: